Artisans pour le Népal

Artisans pour le Népal

Artisans pour le Népal

Un an après les séismes d’avril et Mai 2015, la reconstruction n’a pas vraiment redémarré au Népal.

La formation professionnelle à la sortie de l’école n’est pas usuelle et facile d’accès. Les enfants qui, entre 16 et 18 ans, terminent leur premier cycle de scolarité (Le SLC, School Leaving Certficate,  en fin de classe 10, équivalent de notre brevet des collèges), et qui n’ont pas la possibilité de poursuivre dans les classes 11 et 12 qui préparent à l’université ont peu d’alternatives pour trouver un emploi, si ce n’est celui de leurs parents, ce qui est souvent source de frustration.

Suite à réalisation d’un guide de la construction à destination des villages de montagnes avec l’Association Française de Parasismique, document pédagogique par définition, nous avons décidé d’une part d’en faire un support pédagogique pour un enseignement dans les classes 6 à 10, et d’autre part de mettre en œuvre une formation technique permettant de mettre en pratique ces solutions techniques. Avec l’idée d’étendre ces formations aux métiers de la construction (Electricien, Plombier, Menuisier-Charpentier principalement).

Au-delà de la formation des jeunes adultes, l’idée est de mettre en relation

  • les associations Savoyardes (dans un premier temps) qui aident directement des villages aux Népal et qui se sont regroupées au sein du Collectif Savoie Népal,
  • Les artisans et PME savoyardes (là aussi dans un premier temps) qui souhaitent s’investir dans un projet d’aide à la reconstruction (via la RSE par exemple, la responsabilité sociétale des entreprises qui s’ébauche)

Les idées fortes :

  • Des montagnards pour aider des montagnards,
  • Des biactifs saisonniers, potentiellement disponibles en inter saisons,
  • Un principe de coopération et pas d’assistanat
  • Les artisans, oubliés des ONG,
  • Des formations concrètes, pratiques, basées sur le retour d’expérience et la démonstration, sur le principe de la transmission des « savoir-faire ».
  • Des interventions directement dans les villages, sur des bâtiments choisis par les autorités locales.
  • Des projets humanitaires fédérateurs dans les entreprises,

Les engagements des uns et des autres :

Pour les associations qui s’engagent dans le projet en faisant appel aux professionnels :

  • S’être assuré au préalable de l’accord des autorités locales et de la désignation nominative des personnes à former,
  • Organiser la logistique d’acheminement (a priori sans financement), à savoir accueil à Katmandou, transport jusqu’au village, hébergement.
  • Facturation des frais de transports locaux et des frais d’hébergement « au réel », sans spéculation touristique des partenaires Népalais.
  • Engagement d’une démarche de coopération et pas d’assistanat (apport de formateurs, pas de volontaires qui vont faire à la place de)
  • S’assurer de la présence d’un traducteur (à minima Anglais / Népalais)

Pour les artisans et PME :

  • Financement du voyage et des frais sur place,
  • Durée minimum convenue à l’avance des formations,
  • Respect des traditions locales (castes, ethnies, coutumes, pratiques,….)
  • Engagement d’une démarche de coopération et pas d’assistanat,
  • Envoyer des personnes ayant un minimum de connaissance en anglais,

Les avantages 

- réductions d’impôts sur le principe du mécénat, directement par les associations impliquées si elles se sont déclarées d’intérêt général, ou via Soutiens d’Avenirs (principe de l’abandon de créance) – 60% du montant dans la limite de 5 pour mille du CA pour les société, 66% du montant dans la limite de 20% du revenu imposable pour les particuliers,

- intervention directe et ciblée,

- prise en compte dans le dispositif du RSE,

- Valeurs humanitaires, partage, fraternité au sein des entreprises qui s’engagent,

- Découverte d’une autre culture de la montagne,

Les écueils possibles :

  • L’assistanat plutôt que la coopération,
  • Le séjour uniquement touristique,
  • Le manque d’implication des personnes formées,

Les développements possibles :

  • Des centres de formations dans les villes, à destination ou des jeunes adultes sortant de l’école ou des villageois désirant s’investir.

 

 

 


2 réactions au sujet de « Artisans pour le Népal »

  1. Hi! Someone in my Myspace group shared this website with us so I came to look it over. I’m definitely loving the information. I’m bookmarking and will be tweeting this to my followers! Great blog and terrific design and style. egddfdedebdc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *